Arrêt sur image. Un instant, une couleur, une saveur, un parfum. J'observe, j'identifie, je note, j'examine et je joue. La mode, la mode, la mode. Trois fois et plus. Podiums, trottoirs, placards. La mode est partout. Play. Paris, aujourd'hui. Images d'inspirations, photos, musiques, arts. Toujours la Mode. Surtout. Stop. Future for sale. Rewind <<

mardi 5 août 2008

La "French woman"


Arte diffusait récement un reportage exemplaire sur la femme Française, sur son allure, sa sensualité, son glamour (orig. angl, sic), sa préstence, son charme, sa célébrité, son naturel, et j'en passe... Sur fond de Catherine Deneuve, Charlotte Gainsbourg et autres Anna Mouglalis, un profil "french woman" bien dressée apparaît. Passionné j'accroche à cette voix off et aux images que l'on nous renvoit. On redécouvre les actrices dans leur plus jeune âge, on se souvient de ces publicités de parfum prestigieux, on revoît la naissance d'icônes lointaines. Je me rappelle ainsi du tout premier numéro de VOGUE dont je fis l'acquisition il y a maintenant quelques étés. Ce numéro dans lequel Joan DeJean nous donnait la définition de la "French Woman". Je cours vite y regôuter... Réflexion... Action...
La "French Woman est un concept" nous dit ce dernier, partout elle est une icône, une image. En réalité ce concept se résume à beaucoup de clichés et d'aprioris, mais l'acheminement n'en n'est pas moins interressant. S'il existe un concept "French Woman" c'est qu'il existe une concurrence, et de la jalousie. Ainsi, la vision que l'on peut en avoir à l'étranger est époustouflante.
C'est donc en véritable "Cocorico" que j'écris.
Bien au delà du légendaire raffinement Français, du luxe, des baguettes de pains et des bérets, l'Hexagone a acquis une réputation prestigieuse grâce aux compagnes des "Frogs". Elégante et sensuelle, elle sait se faire désirer, elle a un mari ET un amant, une silhouette de rêve (sans pour autant se priver de la célébrissime "french cook"). La Française est donc à la mode. Elle fume comme un pompier en étant très classe (très classieuse diraient certain(e)s!) et réussissant à garder les exhalaisons poudrées du Chanel N°5 sur ses soies griffées Christian Dior, bien entendu. Cultivée et jamais à court de conversation, elle sait passionner et sait oser ce qui fait scandale , nottament dans la mode. La Parisienne est Reine Mère de la "French woman", c'est elle qui est source d'inspiration. Muse ou égérie, les artistes les ont dans leurs répertoire; C'est d'ailleur le débat d'Arte, pourquoi Catherine Deneuve ou Carole Bouquet pour Chanel? Pourquoi Vanessa Paradis? Pourquoi Virginie Ledoyen pour L'Oréal? Ne serait-ce pas là le rôle d'un mannequin? Que nenni, un mannequin lambda ne sait pas représenter la France à l'étranger, les figures mythiques du cinéma Français ont elles une réelle influence en marketing. Or, comble de la contradiction, Catherine Deneuve elle même avouait dans ce reportage qu'elle était inconnue à l'étranger avant son spot Télé pour N°5. De plus, le plus amusant est que la tendre voix off nous parlait de la beauté du Français (la langue), de ses sonorités envôutantes, de son magnétisme, or toutes les actrices interviewées (Deneuve, Ledoyen, Gainsbourg, Huppert, Doillon, etc) s'exprimaient en Anglais. Une question m'effleure l'esprit, est ce qu'on aime la langue Française ou est ce qu'on aime l'accent Français? Ce qui change toute la donne... Je m'explique. L'image de la Française est gratifiante, on semble comprendre (dans VOGUE nottament) qu'être Française est un but, or une interview sous-titrée montre qu'on ne tâche pas vraiment de faire des efforts pour devenir "French" , mais qu'en revanche ça a quand même du chien d'avoir l'air, de laisser croire... isn't it? D'ailleur, pour parler de "French woman" ou de "French attitude" il ne faut pas être très attachée aux valeurs morales d'une nation, un Cocorico ne devrait il pas juste Cocoricoter?
J'en reviens à l'image de la Française... En lisant tout cela je me pose une autre question... Est ce que je connais dans mon entourage une seule française? Non. Pas celle qui est décrit ici en tous cas. Je pense que mes amies rêveraient de se faire nationaliser "French Woman" avec une réputation pareille!
Il s'agit donc d'un débat qui n'est pas clos et qui ne risque pas de l'être de si tôt! En attendant un remaniement de l'article, et afin de m'aider à ce remaniement, laissez vos commentaires!

Photo: Dandy

3 commentaires:

Betty a dit…

Bonjour cher Dandy!
J'ai beaucoup aimé ton article.
Je suis en train de préparer un mémoire sur la femme française justement.
Te souviens-tu du nom du reportage d'Arte dont tu parles?
Je sais ça remonte à quelques mois, mais ça m'aiderait beaucoup d'avoir le titre.
Merci d'avance

Dandy a dit…

Un article t'es consacré Betty...

Dandy a dit…

Betty, je ne me souviens pas du tout du titre de ce reportage, en revanche, pas mal d'info viennent d'un numéro de VOGUE, le 869, été 2006. En éspérant que tu réussisses à mettre la main dessus, Bonne chance.